Catégorie : Histoire

Un jeu né en Asie

C’est au 5ème siècle avant J-C, que l’on retrouve les plus anciennes traces du plumfoot, sous le nom de ti jianzi.
Ce jeu fut très longtemps utilisé par les différentes armées chinoises comme un excellent exercice afin de développer concentration, réflexes et agilité des troupes.

Au cours des dynasties Han et Song (207-906 après J-C), les matches gagnent de plus en plus en popularité. Joué pour la première fois en compétition en 1933 en Chine , le jianzi y prend le statut de sport national officiel en 1984.
Au Vietnam, différentes annales mentionnent l’existence du da cau, nom vietnamien du plumfoot, dès le 12ème siècle. On retrouve aussi des gravures du 17ème siècle représentant des joueurs en situation de jeu.

les_premiers

Très populaire, le da cau tombe néanmoins en désuétude au cours des années 50, 60 et 70.

Heureusement un pédiatre d’Hanoi, le Dr. Nguyen Khac Vien, décide en 1975 de revitaliser ce sport. Considérant ce jeu comme indispensable au développement des individus et donc des enfants, il restructure en profondeur sa pratique en organisant la constitution d’équipes et la fabrication de volants.

Le da cau est aujourd’hui LE sport national au Vietnam.

Plumfoot en France – un projet commun

Le Plumfoot à Marseille : La FASP

C’est à l’occasion d’une mission humanitaire menée en 1993 au Viêt-Nam que le plumfoot (dans sa version vietnamienne) fût importé en France. Très vite, une structure regroupant une poignée de passionnés s’adonne à cette discipline plusieurs fois centenaire au Viet-Nam. Il n’est pas étonnant de voir que le jeu séduit très vite les pratiquants d’arts martiaux de tout style.

La FASP née en 1994 met alors en place un système basé sur l’échange artistique, tel qu’il est pratiqué à l’origine, et développe une version déclinée en match par équipe.

Le succès est au rendez-vous, puisque la plume prendra son envol en France au travers de la création de clubs, de tournois et autres activités proposées à destinations de structures scolaires et universitaires, voire même pénitentiaires.

La rencontre avec la Ministre de la Jeunesse et des Sports en 1998 aura été l’un des points inoubliables de cette aventure, qui débute une nouvelle ère avec le projet de fédération regroupant toutes les versions de ce jeu.

Une plume … un sport.

Site web : www.plumfoot.fr

Le Plumfoot en Île de France : L’AFDC

Découvrant le da cau par sa femme vietnamienne, Guillaume Destot emporte vite dans son sillon un petit groupe d’ami.

Voulant en savoir plus sur ce sport, il découvre et contacte la fédération internationale. Très vite le petit groupe francilien applique les règles officielles de l’ISF et se structure en association.

Ils jouent ainsi à partir de 2002 au sein de l’ASCEVF, puis après quelques années celui de l’AFDC, créée par les successeurs de Mr Destot.
Entre 2002 et 2007, l’AFDC, seule structure française alors connue des instances internationales, alimenta seule l’équipe nationale lors des tournois internationaux.

Ses joueurs auront donc joué 3 coupes du mondes, 2 coupes d’Europe, 5 open de Hongrie et 2 d’Allemagne.

La pratique du Plumfoot sur Paris est ainsi historiquement très imprégnée par la version filet.

Un projet commun

C’est par hasard et la magie d’Internet que ces 2 groupes se découvrent fin 2007.

Les premiers contacts sont pris, et en Avril 2008, FASP et AFDC se rencontrent pour la première fois.

Plaisir de jouer ensemble et grandes discussions sont au rendez-vous. L’envie profonde de développer ce sport et une passion commune pour la plume stimulent le désir de travailler ensemble.

Une première base est vite jetée :

  • Plumfoot devient l’appellation officielle en France
  • les règles de l’ISF sont utilisées pour la pratique de la version filet
  • 3 tournois seront organisés en commun sur la saison 2008/2009.

La coopération entre AFDC et FASP avait pour objectif de créer une entité fédératrice commune.
Ainsi :

En Octobre 2008 naît « France Plumfoot ».

Cette association de loi 1901 reprend le rôle et les missions d’une fédération française de plumfoot, ayant pour objectifs :
– Développer et promouvoir le Plumfoot
– Regrouper en son sein les différents clubs français
– Stimuler la création de nouvelles structures
– Augmenter le nombre d’adhérents
– Organiser un championnat national
– Gérer l’organisation de l’équipe de France
– Former entraîneurs et arbitres
– Être reconnu par le ministère des sports

De plus les compétitions internationales s’ouvrent de fait aux autres joueurs :

  • 8-EquipeDeFranceEn 2008, Parisiens et Marseillais jouent le 1er open d’Italie (Mai), le 13ème open de Hongrie (août) et représenteront ensemble la France lors des 3ème championnat d’Europe en Serbie (Novembre).
  • En 2010 et 2011, les joueurs ont participé aux Open de Hongrie, Autriche, Allemagne, Championnats d’Europe … avec la 2e place en 2010 à la tradition 15e Hungary Open par Trang Nguyen.
  • A partir de 2012, les joueurs pourront se préparent activement pour ces compétitions de plus en plus nombreuses et disputées.

Les nouveaux clubs sont sur le point de rejoindre France Plumfoot :
– Chinaélite de Canteleu
– l’Association sportive Amiens Plumfoot (ASAP)
– l’Assocation Puteaux Plumfoot (APUP)

France Plumfoot fédère à ce jour 6 clubs, en attendant que des structures d’autres concrétisent leurs démarches.

Site web : www.plumfoot.net

Naissance des structures internationales

En Europe, le plumfoot fait une première apparition remarquée lors de la démonstration d’un athlète chinois au cours des jeux olympiques de Berlin en 1936. Impressionnés, les autres athlètes essayèrent ce nouveau jeu.

Il faut néanmoins attendre le début des années 90 pour voir réapparaître ce sport en Europe.

Sous l’impulsion de Peter Von Rüden, qui découvrit le plumfoot lors d’un voyage en Chine, naquit en 1991 le FFC Hagen, premier club allemand et européen.

Promouvant ce sport par de diverses démonstrations en Europe, Mr Von Rüden provoqua la naissance de clubs en Hongrie, Finlande, Roumanie et Pays-Bas…

Site web : www.shuttlecock.eu

En 1999, 8 nations asiatiques et européennes fondent l’ISF (International Shuttlecock Federation) et organisent en Juillet 2000, en Hongrie, la première coupe du monde de plumfoot.

Un peu plus tard, en 2003, 7 pays européens, dont la France, se regroupent sous l’égide de la SFE (Shuttlecock Federation of Europe)et participent à la première coupe d’Europe.

Ces deux fédérations voient régulièrement le nombre de leurs adhérents augmenter.

Structures internationalesEn 2008, la SFE et l’ISF sont respectivement constitués de 10 et 19 nations. D’autres fédérations comme les USA, la Somalie ou l’Italie sont candidates à l’adhésion.

Parallèlement à ces compétitions internationales, le plumfoot gagne un peu plus en reconnaissance en intégrant officiellement les SEA Games(South-east asiatics) en 2003.

Site web : www.shuttlecock-world.org