Mr Duracell

de | 12 mars 2017

« T’as pas une place dans ta voiture ? », « Tu peux nous aider à récupérer les grecs à Gare du Nord, accompagner les hongrois à la gare et également acheter des filets sur la route, tu t’en occupes ? », « Écoute ça va être un peu serré, mais pas de problèmes, je gères. ». À toutes ces questions, il répond invariablement « oui »,  que le service soit petit, bref, pénible ou intense, il est toujours disponible et partant pour aider les autres, il s’agit bien évidemment de Mr Duracell : Nicolas Lemmer !

nico_01La passion de la plume est née chez Nicolas en 2011 suite à une séance de freestyle au parc de Bercy. Avec de bons souvenirs gestuels d’art martiaux et un corps (à l’époque 🙂 ) d’athlète, Nicolas avait ce qu’il fallait de souplesse et de coordination pour progresser très rapidement au plumfoot.  Violemment contaminé par le virus de la plume, sa première année est vécue intensivement : entraînements 5 jours sur 7, participation à toute les compétitions … pas étonnant qu’en moins d’un an Nicolas commençait déjà à smasher !

La persévérance – ou plutôt : l’acharnement – de Nicolas le poussait à s’entraîner aux smashs en plein milieu de compétition, alors que la plupart des joueurs s’accordaient une petite pause. « Nico, tu n’arrêtes pas ? »,  « Si j’arrête, j’ai du mal à redémarrer ». Il faut donc imaginer ce que cela donnait lorsque Mr Duracell à fond sur le terrain, quel que soit son adversaire …  son effort se mesure facilement au litrage de sueur écoulé, 3 sets jusqu’au break points, l’expression «  mouiller son maillot » prenant tout son sens avec Nicolas !

nico_02

1ère réhausseur  fabriquée en 2012

Chef d’entreprise, un des fondateurs du club de Puteaux, entraîneur des débutants et des enfants et également membre actif de France Plumfoot, Nicolas cumule les responsabilités et ne se défile jamais devant la tâche (quitte parfois à en faire trop !). Entre autre chose l’esprit créatif de Nicolas est par exemple à l’origine des fameux « réhausseurs », si utiles à notre communauté (à quand le brevet ?)

Patient, modeste et travailleur, Nicolas poursuit aujourd’hui son investissement dans la famille du plumfoot, aussi bien à l’échelle nationale qu’au sein du club de Puteaux et ce en parallèle d’une vie de famille pour laquelle on lui souhaite tout le bonheur du monde !

Il était donc tout naturel de consacrer ces quelques lignes pour lui témoigner notre remerciement pour ce qu’il a fait et continue de faire : merci Nico et à bientôt sur les terrains !